Perdue au coeur de la légendaire cité d'Atlantis, se trouve une école... Bienvenue à l'académie d'Étilac...
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La menace plane

Aller en bas 
AuteurMessage
Falbala Ré
Propriétaire du: Café chez Falbala
avatar

Nombre de messages : 164
Race : Fée des bois
poste : Propriétaire du Café chez Falbala
Date d'inscription : 30/08/2006

MessageSujet: La menace plane   Mer 27 Juin 2007 - 13:34

Depuis la création de la bulle destinée à protéger l’Atlantide, de nombreuses années ont passé dans la joie et l’harmonie. Les quelques escarmouches bien compréhensible en raison de la cohabitation de plusieurs espèces différentes n’avaient en rien entravé le bonheur de vivre des gens de la citée.

Cependant, à l’aube de la modernisation du monde humain, la terreur et la tristesse revit dans la mémoire des Atlanticiens. En effet, il a été récemment démontré que les humains sont plus déterminés que jamais à exterminer les quelques peuples magiques restants sur Terre. Si Atlantis est toujours sauve, nos cousins et amis périssent déjà sur Terre...

Voici un extrait d’une lettre envoyé par un membre de la communauté lilliputienne de Préfleuri. « Jamais je n’aurais cru le monde aussi rempli de haine. Quels êtres désespérés que sont ces humains. Nous étions probablement une des dernières communautés magiques à vivre sur la Terre. Mais évidemment, vu notre taille, nous passions inaperçu. Pourtant, ma chérie, ces humains nous ont trouvés. Ils sont assoiffés de sang. Ils n’ont aucune limite. Je me demande d’ailleurs ou s’arrêtera leur crainte de la différence, leur envie de ne pouvoir vivre que dans un monde utopique. J’aurais voulu t’annoncer la nouvelle en personne, pouvoir te supporter. Mais en imaginant ton visage dévasté, j’ai si peur que je préfère rester ici, dans mon désespoir sans t’y voir entraîner. Je suis un lâche. Un lâche brisé et malheureux. J’ai peur d’en venir aux mots qui te blesseront, peur de t’avouer la vérité, comme si j’étais moi-même responsable de l’horreur que nous vivons.

Ils sont arrivés pendant la nuit. Ta grand-mère et moi étions partis dans une autre petite vallée, voler en toute liberté. Quel fut le destin qui nous y mena ce soir-là? Une chance ou une malchance? Je n’en sais trop rien. Nous étions perchés au sommet d’un grand pin lorsque nous aperçûmes des lumières. Des dizaines de petites lumières. C’était eux Romanaëlle. Maintenant, je les déteste, je les exècre, je les abhorre. Ils sont démoniaques, maléfiques. Quand s’arrêtera donc leur folie meurtrière de ravager leur propre planète? Ils sont venus pendant la nuit, avec des dizaines de torches. Grand-mère et moi avons volé comme jamais, tentant désespérément d’atteindre la communauté. Et soudain, devant nos yeux meurtris par la haine, s’est dressé un carnage. Peux-tu t’imaginer Préfleuri, une communauté si pacifique, dévastée par la colère des hommes? Chacun de nos arbres, nos maisons, étaient brûlés et calcinés jusqu’à leur plus petite racine. La rivière qui autrefois coulait somptueuse au milieu même de notre village était asséchée. Au lieu d’une petite vallée fleurie, nous avions devant nos yeux une étendue brûlée. Préfleuri n’était plus, Préfleuri était devenu Prébrûlé. Si seulement le massacre s’était arrêté à notre vallée, nous aurions rebâti. Chaque petite main lilliputienne se serait mise à la pâte pour reconstruire ce petit village. Malheureusement, quelles mains pourraient nous être utiles? Car, devant ta grand-mère et moi, se trouvait des dizaines de petits cadavres, les cadavres des nôtres, les cadavres de nos sœurs. Nous ne les avions pas aperçues au début. Probablement l’espoir improbable, l’espoir qui revient toujours à notre cœur comme une vague dans sa lancée. Pourtant, notre destin était bien là, devant nos yeux. Avec une tristesse infinie, nous traversâmes le champ de bataille, cherchant sans espoir des survivants. Nous en trouvâmes six, six de nos consœurs avaient échappé au carnage. »


Afin de protéger le plus d’êtres magiques possibles, une grande opération de sauvetage a été mise en place. Des messagers aventureux seront envoyés sur Terre afin de rallier tous les peuples et de la ramener sains et sauf sur Atlantide. De nouvelles infrastructures et consignes seront mises en place afin d’assurer le bien-être de tous les réfugiés qui afflueront dans la citée d’un moment à l’autre.

Habitants de la citée, soyez à l’affut : la menace plane!

Veuillez maintenant lire les règlements s'appliquant à cette nouvelle situation: http://etilac.actifforum.com/Avant-De-Poster-c2/Reglements-f1/Consequences-de-la-menace-t1004.htm

Pour lire la lettre en entier : http://etilac.actifforum.com/La-Cite-D-Atlantis-Dans-La-Bulle-c5/Les-Meandres-De-La-Cite-f12/Habitation-f44/Maison-de-Romanaelle-Fa-f71/Le-papillon-la-lettre-et-la-riviere-t785.htm

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La menace plane
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une nouvelle menace plane sur Clantor !
» Nouveau lac formé par le séisme en Haïti menace d'inonder Grand-Goâve
» MICHEL MARTELLY MENACE DE GAGNER LES RUES
» la menace solaire
» [procès] Spik, insulte et menace envers le maire de LR

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Académie d'Étilac :: Avant De Poster :: Mise En Situation-
Sauter vers: