Perdue au coeur de la légendaire cité d'Atlantis, se trouve une école... Bienvenue à l'académie d'Étilac...
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chambre de Lisbeth et Corinne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lisbeth De la Lande
Élève
avatar

Nombre de messages : 15
Age : 27
Race : Hominis-Ange
pouvoirs : Tente de contrôler la pluie et le beau temps
Date d'inscription : 19/05/2007

MessageSujet: Chambre de Lisbeth et Corinne   Sam 16 Juin 2007 - 12:08

(suite d’une entrée altière)

Après s’être fait promptement abandonner par le beau jeune homme, Lisbeth se retrouva dans une position bien peu avantageuse. Son arrivée triomphante ne se déroulait pas du tout comme elle l’avait prévu. Sans montrer une once d’incertitude, elle se leva, ramassa ses quatre immenses valises du mieux qu’elle le put et tenta de trouver le couloir menant aux chambres elle-même. Si personne ne voulait l’aider, elle s’aiderait elle-même!

Après une dizaine d’allée et venues incertains, elle finit par déboucher dans un large couloir bien éclairé. De multiples portes s’alignaient le long du mur droit. Elle marcha quelques instants, observant attentivement chaque porte. Parfois, certaines étaient entrouvertes et elle apercevait rapidement un fouillis total, résultat de robe, capes et vêtements entremêlés. Soudain, une porte différente des autres apparue. La porte était du même bois que les autres, mais avait été peinturé rose.
« Voilà ma chambre! pensa tout de suite Lisbeth. »

Elle poussa alors la porte et entra dans une grande pièce qui ne semblait pas habitée. Avec dégoût, elle réalisa qu’il y avait deux lits. Instantanément, Lisbeth ne put s’empêcher de redouter quelle affreuse personne elle devrait supporter. S’approchant du lit qui était richement décoré, elle aperçut un petit écriteau suspendu à sa tête. Une belle écriture d’or fine et arquée avait écrit : Lisbeth De la Lande. « Parfait! dit-elle tout haut. » Elle passa doucement la main sur le couvre-lit de soie rose et les rideaux à baldaquins de la même couleur.

Songeuse, elle se retourna vers l’autre lit et lût avec difficulté un petit nom en pattes de mouche sur un écriteau semblable au sien : « Corinne Duboustok ».
« Espérons qu’elle ne sera pas trop dérangeante, pensa Lisbeth. »

Puis, elle entreprit de défaire ses multiples bagages, en attendant que sa colocataire daigne se pointer le bout du nez.


Dernière édition par le Mar 19 Juin 2007 - 13:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corinne Duboustok
Élève
avatar

Nombre de messages : 46
Race : Magicienne hominis
poste : Première de classe
pouvoirs : Mémorisation de la matière scolaire
Date d'inscription : 13/05/2007

MessageSujet: Chambre de Lisbeth et Corinne (remplie)   Sam 16 Juin 2007 - 12:38

Corinne sortait tout juste de son premier cours à l’académie : celui de botanique. Elle avait, pour la première fois dans cette nouvelle école, montré son savoir aux autres élèves et n’en était pas peu fière. Après avoir quitté la classe, la jeune fille se lança à l’assaut du dédale de couloir, à la recherche de la chambre qui serait la sienne. Traînant derrière elle une lourde valise usée par le temps, elle avait tout l’air d’une nouvelle élève, totalement perdue. Pourtant, sa timidité maladive l’empêcha de demander son chemin et c’est pour cette raison qu’elle mit une vingtaine de minutes à découvrir la corridor des chambres.

Ne sachant pas laquelle serait la sienne, Corinne avança prudemment en regardant dans certaines chambres dont la porte était ouverte. Pourtant, chacune semblait occupée et aucun lit ne se présentait pour la jeune élève. Finalement, à sa grande joie, elle remarqua une petit chambre avec une jolie porte rose. Dans la chambre, une élève était en train de défaire ses bagages et un lit vide trônait à ses côtés. Sans dire un mot, Corinne pénétra dans la chambre, aussi silencieusement que possible. Elle n’avait pas vraiment envie de parler à l’autre étudiante, elle était beaucoup trop mal à l’aise.

En apercevant son nom au-dessus du lit, Corinne déposa sa valise sur le sol et l’ouvrit. Elle se mit à sortir de vieilles robes ternies par le temps et une seule paire de souliers, sales et délavés. Puis, réalisant qu’elle faisait une piètre colocataire, elle déclara d’une faible voix :

«Euh. Bonjour. Je suis Corinne Duboustok.»

Puis, elle baissa précipitamment sa tête, regardant avec intensité ses vieux souliers. Sans attendre la réponse de la jolie jeune fille, Corinne se remit à ses affaires et sortit de son sac un vieux livre, lourd et déchiré à certains endroits. Ce livre était son journal intime et toutes les pages étaient remplis de notes, de sorte que Corinne aivait dû rajouté des feuilles libres pour continuer à y raconter sa vie. Elle déposa son précieux confident à côté de son oreiller, car pour le moment, elle n’avait pas de table de chevet. Cela fait, elle retourna son attention vers sa compagne de chambre, qui défaisait ses bagages, sortant sans cesse des vêtements plus somptueux les uns que les autres. À voir son allure de mademoiselle perfection, Corinne se doutait bien que Lisbeth et elle aurait bien peu de point en commun.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lisbeth De la Lande
Élève
avatar

Nombre de messages : 15
Age : 27
Race : Hominis-Ange
pouvoirs : Tente de contrôler la pluie et le beau temps
Date d'inscription : 19/05/2007

MessageSujet: Chambre de Lisbeth et Corinne   Mar 19 Juin 2007 - 13:41

Lisbeth vit entrer sa compagnonne du coin de l’œil. Elle était littéralement opposée à elle. Son physique, sa beauté, son attitude et même son statut social semblait plus antinomique que cela était possible. Tout ce qui caractérisait Lisbeth était l’hétéronyme de Corinne. Lisbeth songea avec désespoir que sa colocataire ne deviendrait jamais rien de plus qu’une colocataire. D’ailleurs, qui voudrait être l’ami d’une telle personne? Elle ressemblait vraiment à un rat de bibliothèque constamment plongé dans ses livres!

Malgré tout, Lisbeth répondit poliment au salut de la jeune fille en disant d’un ton désinvolte :
« Salut. » Puis, soupirant, elle se retourna rapidement pour terminer de vider ses énormes valises. Elle sortit deux cadres couverts de tapis rose bonbon et les installa sur sa table de chevet. L’un d’eux montrait la photographie de son petit chien Bijou qu’elle n’avait malheureusement pas pu amener avec elle. Le chien trônait sur un immense coussin de soie écarlate. Dans l’autre cadre, il y avait une photographie d’elle-même, toujours aussi belle. La grande armoire qu’elle avait décidée sienne était maintenant remplie de robes et d’habits somptueux tandis que les tiroirs de sa table de chevet débordaient de pierreries et de bijoux chatoyants.

Finalement Lisbeth ouvrit une poche secrète dans sa valise et y sortit un petit cahier rose et duveteux qui semblait rempli de notes et commentaires. Il était recouvert du même tissus qui entourait ses deux cadres et semblait usé par des années de confabulations et de potinages.
Saisissant une plume rose vif perdue dans son petit sac d’écolier, Lisbeth s’assit en tailleur sur son lit et commença à écrire…

« Jour 1 : Arrivée à l’Académie; Constations et découvertes
Tel que je le pensais en venant ici, l’Académie est bien moins richement décorée que ma pauvre demeure. Je m’ennuie déjà de nos multiples lustres, vitraux et statues. La décoration est pour le moins absente, l’architecture est fade et sans vie. Vivement le retour à la maison. Ma chambre est rose grâce à mes chers parents qui ont dû payer une coquette somme pour la faire décorer à mon goût. »

Lisbeth lançant un regard dédaigneux vers sa colocataire et continua…

« Cependant, le montant déboursé devait être insuffisant car on m’a assigné une compagne de chambre. Elle semble pauvre et sans intérêt. Heureusement, d’autres personnes pourraient peut-être se voir mériter mon attention. Un jeune homme beau comme Apollon m’a abordé, il répond du nom de Len Low et franchement n’est pas mal du tout. Bon, c’est sûr qu’il ne se compare pas au prince de la forêt Nord, mais il semble avoir un caractère semblable au mien, c’est-à-dire empreint d’une dignité certaine.

Je me suis inscrite à un cours du nom de Magie Noire. Je ne sais trop en quoi il consiste, mais j’espère qu’il me permettra de faire tomber des gens sous mon charme. En effet, les élèves de cette école semblent pour la plupart indépendants et hostiles alors je crois que quelques difficultés pourraient entraver mon chemin vers la quête de la popularité. Cependant, je n’ai pas trop de crainte face à cela. Après tout, y a-t-il vraiment quelqu’un en ce bas monde qui ne souhaite pas devenir mon amie?

Enfin bref, il faudrait peut-être bien que je me décide à découvrir comment l’on fait pour manger en ce lieu. J’ai vaguement cherché une sonnette pour appeler un majordome, mais je n’en ai pas trouvé. De toute façon, il n’y a aucun doute que la nourriture sera infecte. Je regrette déjà nos bons plats mijotés par cette chère servante qui est notre cuisinière. À l’avenir, lorsque je la croiserai dans le manoir, je tâcherais d’être un peu moins hautaine avec elle. Quoique si elle se trouve à faire une fois de plus une remarque désobligeante à mon égard, j’ai bien l’intention de lui montrer les multiples sorts d’attaque qu’on m’aura appris ici.

Ah la la, si ma chère mère savait toutes les contraintes que je dois subir en venant ici, je suis convaincue qu’elle me sortirait de cette stupide école au plus vite. »


À ce moment, Lisbeth prit une petite pause pour aller se repoudrer le visage devant son immense miroir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corinne Duboustok
Élève
avatar

Nombre de messages : 46
Race : Magicienne hominis
poste : Première de classe
pouvoirs : Mémorisation de la matière scolaire
Date d'inscription : 13/05/2007

MessageSujet: Re: Chambre de Lisbeth et Corinne   Jeu 21 Juin 2007 - 15:45

Corinne, malgré ce que pouvait laisser croire ses grosses lunettes d’un verre épais, était très vigilante aux actions des autres et avait très bien remarqué les quelques regards dédaigneux que lui avaient lancé sa colocataire. Aussi, elle n’avait pas manqué de déceler le ton hautain avec lequel Lisbeth l’avait abordé. Certes, l’une était l’antithèse de l’autre mais cela ne valait pas la peine d’être aussi peu amicale. De toute évidence, Corinne ne trouverait pas en elle l’amie qu’elle avait rêvé de trouver. Il n’y aurait pas de folles virées à la bibliothèque, il n’y aurait pas de soirée passée en silence à faire ses devoirs, il n’y aurait pas non plus de petits quiz rigolos sur la matière des cours. Haussant les épaules, Corinne termina de défaire sa valise. En fait, il ne restait que quelques vieux livres, qu’elle déposa au pied de son lit, et une petite photo ternie par le temps qui représentait sa famille.

Soupirant, Corinne tira vers elle son énorme manuscrit intime et l’ouvrit d’un coup sec. Ce geste fit s’envoler une feuille au pied de Lisbeth, sur laquelle on pouvait lire :

Trucs pour être une première de classe, selon Corinne Duboustok

1)Toujours arriver 18 minutes à l’avance
2)Toujours remettre ses devoirs la journée même où on les reçoit
3)Toujours réviser la matière de chaque cours avant de s’endormir
4)Toujours aller quelques heures à la bibliothèque afin de perfectionner ses connaissances et pouvoir anticiper les questions du professeur
5)Toujours être polie et aimable face aux enseignants
6)Éviter les relations sociales complexes et peu enviables


Gênée, Corinne se précipita pour ramasser la feuille et la réinséra tranquillement dans son immense livre. Puis, elle se mit à écrire d’une écriture souple tout ce qu’elle avait à se rappeler pour ses cours :

Cours: « Botanique. Lieu des cours: local spécialisé Professeur: Elbertine Thaft. Remarques spéciales: Toujours avoir son livre «la botanique pour les gens désireux de tout savoir».

Devoirs dans la matière: Dissertation sur le calmia passionnel

« Cours de magie noire. Lieu des cours: Sous-Sol. Professeur: Mélianéliane Lanoëi. Remarques spéciales: aucune.»

Devoirs dans la matière: aucun


Cette petite chose réglée, elle poursuivit dans son journal, y inscrivant les faits marquants de la journée.

Jour 1

Je suis maintenant à Étilac depuis 5 heures, 9 minutes et 56 secondes (maintenant 57), selon ce qu’en indique le soleil, qui a dépassé depuis longtemps le zénith. J’ai visité les lieux afin de mémoriser chaque couloir. D’ailleurs, je compte tracer un plan de l’école et le donner en cadeau à la directrice. J’ai aussi découvert quelque chose de totalement fascinant : Malgré qu’Atlantis soit sous l’eau, le soleil y brille comme sur la Terre. J’ai déjà noté quelques informations à ce sujet et je compte me rendre à la bibliothèque pendant mon temps libre de samedi afin d’en apprendre plus sur cet étrange phénomène. Je ne suis pas encore inscrite à beaucoup de cours, mais je vais remédier à cette situation le plus vite possible. En effet, j’ai beaucoup trop de temps libre, même s’il est intéressant de passer plusieurs heures d’affilées à la bibliothèque. Ma compagne de chambre me semble assez antipathique. En effet, elle ne possède aucun livre scientifique ou ouvrage semblable. Pour le moment, je ne vois aucun intérêt à lui parler, mis à part pour étudier la personnalité d’une jeune fille étrangère à ma culture. Il faudrait que je me renseigne sur le culte de son peuple pour les chiens car elle a déposé sur sa table de chevet une photo de cet animal. Oh. Je dois m’arrêter. Je reviens.
(2 minutes 43 secondes plus tard)
Une aramida Paracelcus vient de passer sous mon nez. Je n’avais pas vu cette espèce d’araignée depuis mon camp d’étude sur les espèces venimeuses des forêts du Langanoux. Je l’ai capturé afin de l’amener à madame Thaft le plus vide possible. Ces espèces d’araignée peuvent facilement vaincre tous les parasites qui s’attaquent aux plantes. Cette simple petite découverte scientifique me montre jusqu’à quel point j’aurai du plaisir cette année. Les découvertes ne manquent pas! Bon, je vais aller à la bibliothèque rédiger ma dissertation pour le cours de botanique et étudier un peu la magie noire. En fait, ne le dit à personne mais je me suis inscrite à ces cours. J’ai rencontré la professeur, c’est une drow! Je n’en avais jamais rencontré auparavant. Elle me semble sympathique et je vais assister à ses cours. Bon voilà! (5 heures, 21 minutes, 10 secondes depuis mon arrivée à l’académie.)


Cela fait, Corinne referma son livre, son unique ami et confident, et partit rapidement à la bibliothèque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lisbeth De la Lande
Élève
avatar

Nombre de messages : 15
Age : 27
Race : Hominis-Ange
pouvoirs : Tente de contrôler la pluie et le beau temps
Date d'inscription : 19/05/2007

MessageSujet: Re: Chambre de Lisbeth et Corinne   Mar 26 Juin 2007 - 22:18

Lisbeth se repoudra minutieusement le nez devant son miroir. Détaillant chaque parcelle de son visage, elle réalisa avec soulagement qu’elle était toujours aussi belle. Jetant un regard vers sa pauvre colocataire, elle ne put s’empêcher de penser qu’elle devait probablement être verte de jalousie à la vue de sa si jolie personne. En effet, ce n’est pas tout le monde qui avait eu la chance d’être belle comme Lisbeth.

Reprenant sa place en tailleur sur son lit, Lisbeth saisit à nouveau son journal et continua à écrire distraitement.

« Ma colocataire est vraiment désolante. Ses immenses lunettes font de ses yeux deux énormes boules noires sans intérêt. Elle semble constamment perdue dans ses pensées et très stressée. »

Lisbeth interrompue son écriture car une immense araignée particulièrement répugnante défila juste devant Corinne. La petite princesse fut saisie d’un mouvement de recul, mais se contint de crier car sa colocataire semblait avoir plus d’assurance que jamais.

« Décidément, cette jeune fille est bien étrange. Elle vient de saisir une affreuse araignée poilue et la mise dans un bocal, comme si elle attendait déjà sa venue pour la capturer.

Ai-je déjà mentionné la rencontre que j’ai fait avec un certain Len Low? Il est M-A-G-N-I-F-I-Q-U-E. Beau, gentil et serviable. Enfin, il aurait été l’homme parfait s’il ne s’était pas esquivé lorsqu’une petite sotte la fustigée du regard. Elle semblait d’ailleurs très perturbée.

Enfin bref, je crois avoir oublié de relater le principal événement de mon avant-midi. J’étais là, tranquillement assise sur ma valise, lorsqu’un énorme lustre me tomba sur la tête. Ai-je besoin de préciser à quel point cette école est mal entretenue? Heureusement, une espèce de guerrière qui passait par-là, a agité ses mains et le lustre a dévié dans sa chute. Ensuite j’ai voulu remercier celle-ci, mais peut-être ne suis-je pas assez au fait de la culture guerrière car elle m’a banalement ignorée. Décidément, personne n’est sympathique dans ses lieux, à part peut-être le beau blond. »


Son ventre criant famine, Lisbeth se décida finalement à aller quérir à manger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Albane
Élève, joueuse du mois de juin
avatar

Nombre de messages : 583
Race : Sa généalogie s'est depuis longtemp perdut dans le mélange de race de ses ancêtres.
poste : (éleve) et chef de l'équipe d'élite
pouvoirs : controle l'élément air et peut bloquer ses pensés à n'importe qui
Date d'inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Chambre de Lisbeth et Corinne   Dim 9 Sep 2007 - 9:50

Albane s'arrêta face à la porte de Lisbeth, sortit une lettre de son sac et la glissa sous la porte avant de repartir aussi simplement qu'elle était venue. Dessus, on pouvait lire le nom de sa destinataire, et à l'intérieur, ce texte:

"Ma proposition et celle de Typhohide tient toujours. Si ça t'intéresse, rendez vous demain après midi à l'entrée de l'académie.
Albane "


[Si tu as l'intention de venir, le message sera sous le titre de "Rendez-vous improbable"]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chambre de Lisbeth et Corinne   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chambre de Lisbeth et Corinne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un pot de Chambre, signé Jean Erich René
» Chambre des députés / Fin de Mandat / « Qu’ils partent », soutiennent la société
» Démission de la vice présidente de la Chambre de commerce
» La Chambre Basse veut voler au secours de la population et renvoyer Alexis
» A PLATEFORME ALTERNATIVE SEMBLE EMPÊCHER L'INITE DE CONTROLER LA CHAMBRE BASSE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Académie d'Étilac :: À L'Interieur De L'École :: Les Chambres-
Sauter vers: